L'INTERVIEW DU LUNDI - Elle vous apprend la langue des signes dans l'association Sourd'Opale. Anne Caron en interview

Dans la vie, chacun à ses anges gardiens. Les personnes atteintes de surdité sur la Côte d'Opale ont leur ange gardien, c'est Anne Caron. Depuis deux ans et demi, cette éducatrice spécialisée au grand coeur pratique la langue des signes et fait découvrir aux entendants ce language, encore peu instruit dans le Boulonnais. 

Anne Caron est ce lundi 2 janvier 2017 dans "L'interview du Lundi" de BoulogneLifeStyle.com

 

Pouvez-vous vous présenter ?
Anne CARON, éducatrice spécialisée de formation et qui pratique la langue des signes depuis plus de deux ans et demi. Je suis originaire du bassin minier et j’habite maintenant sur la belle côte d’opale. J’ai 33 ans et je suis maman d’un petit gars de 5 ans. J’ai fait mes études à Arras et j’ai travaillé en protection de l’enfance avant d’être conjointe collaboratrice pendant 2 ans d’une boulangerie pâtisserie. Suite à cette expérience de conjointe collaboratrice je me suis retrouvée au chômage, j’ai mis à profit cette période de chômage pour apprendre la langue des signes.


Quel est le but de l’association Sourd’opale?
A ce jour, dans la société entendante, les personnes sourdes rencontrent quotidiennement des barrières, des difficultés de communication, de compréhension, des mises à l’écart. Il leur esti difficile de participer à la vie citoyenne de la société.

L’asso travaille à réunir les deux cultures, sourdes et entendantes, à les faire se découvrir, se comprendre. Nous essayons de sensibiliser les entendants, leur faire comprendre le quotidien des personnes sourdes. mais au delà du « combat » citoyen, nous voulons tous simplement se faire rencontrer les gens. Les personnes sourdes ont une culture, une communication, une langue qui sont riches. Nous entendant nous connaissons peu cet aspect de leur vie. Ils sont souvent perçus comme des personnes handicapées, qu’on a tendance à plaindre. Mais le seul handicap est celui de la communication, pour le reste ce sont des personnes comme vous et moi, qui travaillent, qui ont des vies de famille, qui ont des projets et des envies.

Nous voulons apporter un autre regard sur les personnes sourdes et malentendantes, favoriser les rencontres, faire découvrir la langue des signes, etc.


Depuis quand faîtes vous partie de l'association ?
Je fais partie de l’équipe qui est à l’origine de la création de l’association. c’est un projet que nous sommes plusieurs à porter depuis le début d’année 2015. Pourquoi cette asso, il m’est difficile de le dire à titre personnel. Ma formation d’éducatrice spécialisée mais aussi l’influence de mes parents, mon éducation, me poussent à être curieuse des différences, à vouloir découvrir de nouvelles cultures, des façons de vivre différentes. En rencontrant les personnes sourdes et malentendantes, j’ai peu à peu pris conscience de leurs difficultés, mais aussi de ce qui les caractérisent: un humour, une langue des signes, une culture visuelle, une communauté. Le territoire boulonnais, et de la côte d’opale, sont pauvres en structure permettant aux 
sourds de se rencontrer, de se retrouver, mais aussi pauvres en structure « relais » d’information. Le projet de l’association s’est montée suite à ces observations.

 

Etes-vous indirectement touchée par la surdité?
Non, avant de commencer ma formation d’éducatrice spécialisée et avant d’apprendre la langue des signes, je n’avais jamais rencontré de personnes sourdes ou malentendantes.

 

L'INTERVIEW DU LUNDI - Elle vous apprend la langue des signes dans l'association Sourd'Opale. Anne Caron en interview

L’association se porte comment aujourd’hui?
L’association a maintenant plus d’une année d’existence. Nous commençons à avoir un réseau intéressant, à avoir des projets qui se mettent en place avec différents partenaires (sur la culture, sur des actions ponctuelles, avec des institutions publiques). Nous avons une place de plus de plus importante sur le territoire boulonnais et nous sommes reconnus. Nous avons également des bons retours des personnes présentes à nos événements, les personnes sont contentes de pouvoir se rencontrer, se découvrir. Toutefois, à ce jour l’asso n’est pas au meilleur de sa forme. Nous sommes deux salariée à mi temps, et l’asso a été crée en avril 2015. L’asso est en difficulté sur un plan financier, nous avons peu de visibilité à long terme, même si nous mettons tout en oeuvre pour pouvoir prolonger tout le travail que nous avons fourni jusqu’à aujourd’hui. Au-delà de l’aspect financier nous avons également du mal à mobiliser les bénévoles et adhérents. Peut être que les entendants hésitent à venir nous rejoindre, mais nous sommes prêts à accueillir tout le monde. une partie de l’équipe est bilingue, les entendants ne pratiquant pas la langue des signes sont donc les bienvenus!!! Ce sera l’occasion d’apprendre quelques signes et de se familiariser avec la rencontre de personnes sourdes.


Quels sont les différents projets à venir ?
Nous poursuivons cette année certains événements que nous avons mis en place l’année dernière:


- les goûter signe: activités manuelles proposées aux enfants tout en apprenant du vocabulaire en langue des signes,
- les signons entre potes: se retrouver les derniers vendredis de chaque moi pour passer une soirée conviviale entre sourds et entendants.


Un des bénévoles de l’association, Valentin, organise différentes sorties et loisirs à partir du mois de janvier (patinoire, accrobranche, laser game etc) ouverts à tous. Julie, une des salariée de l’asso, continue de s’occuper de la communication et des partenariats en lien avec
la culture (mettre en place des visites guidées avec interprète, prendre contact avec les musées pour de nouveaux partenariats).


Aurélie, présidente et bénévole, avec le reste de l’équipe, s’occupe de la mise en place des cours de langue des signes, qui auront lieu à partir de mars,, des sensibilisations et du projet autour du bébé signe. Moi-même, Anne Caron, suis référente sociale, et me charge de chercher de nouveaux partenariat, ainsi que de gérer l’aspect administratif de l’association. Je gére également du suivi des événements, des actions, des projets.


Enfin toute l’équipe continue d’être ouverte à de nouveaux projets, si des bénévoles viennent en soutien!!

Comment vous rejoindre ?
Tout le monde est bienvenu, les sourds et malentendants, pratiquant la langue des signes ou non, mais également les entendants, voulant s’investir ponctuellement ou de manière régulière. Nous sommes régulièrement à la maison des associations de Boulogne sur mer. Nous sommes joignables par mail (
contact.sourdopale@gmail.com) ou par téléphone ( 06 75 94 97 54).

Vous pouvez nous contacter pour en savoir plus sur l’asso, mais aussi venir nous rencontrer lors d’un de nos événements.

Nous avons une page Facebook «
Sourd’opale » sur laquelle nous postons tous nos événements, nous avons également un site internet ( www.sourdopale.fr)

Comment voyez-vous la suite ?
Des nouveaux projets avec une équipe grandissante, la continuité des moments chaleureux, conviviaux entre sourds et entendants. Nous espérons pouvoir continuer de voir des sourires, des accolades, de la communication entre les bénévoles, les participants aux événements, les personnes venant nous rencontrer. Sourd’opale a besoin continuer à vivre, c’est certain que nous aurons besoin de soutien financier, mais nous espérons surtout pouvoir vivre de beaux moments encore ensemble.

Retour à l'accueil