L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas

Pour Lucas, le sport a toujours été une passion. A 23 ans, il est devenu professeur d'EPS au lycée Mariette. Comment en est-il arrivé là ? Quel a été son parcours ? Lucas se confie cette semaine sur BoulogneLifeStyle.com 

 

Salut, peux-tu te présenter ?


Je m’appelle Lucas Brisseau, j’ai 23 ans. Je suis professeur d’EPS J.
 

D'où viens-tu ?


Je suis né ici à Boulogne-sur-Mer et j’y vis actuellement depuis août dernier. J’ai vécu chez mes parents à Boulogne, puis à Desvres, et enfin à Marquise, avant de prendre mon appartement à Calais pour mes études et désormais à Boulogne.
 

Que fais-tu dans la vie ?     

                   
Je suis principalement professeur d’EPS. Par contre, j’ai également eu l’occasion de passer d’autres diplômes qui me permettent d’être éducateur en football, secouriste, animateur (notamment chez les adolescents, 12 – 18 ans) au CAJ de Marquise, et récemment maître nageur sauveteur.

 

Le sport a-t-il toujours été une passion ?


Toujours ! Depuis tout petit, et comme pour beaucoup je pense, je voulais devenir footballeur professionnel. Ensuite, il faut trouver des plans de carrière plus sûr on va dire.. Mais il a toujours été évident pour moi que je travaillerais dans le sport.
Je passais tout mon temps dans les rues, le plus souvent avec un ballon, mais aussi pour d’autres activités. Sincèrement, je ne sais vraiment pas comment je pourrais faire aujourd’hui sans le sport et je pense même que je ne saurais pas qui je suis !

 

Quels sports pratiques-tu ?


Je pratique le football depuis que j’ai 4-5 ans, en pré-débutant. Je suis également passé par le Viet-Vo-Dao, et je pratique de nombreux sports à côté, ou je cours quasiment tous les jours, je fais souvent du basket-ball également, du vélo, de la natation (notamment avec le passage du BNSSA), ou encore la musculation régulièrement.


En plus de ça parfois je pratique du Volley-ball, du tennis de table et de la Gymnastique.
Mais également des sports un peu plus innovants, on va dire, avec du kayak, de skimboard et plus récemment du kite surf, même si pour ce dernier je dois encore bien bosser.
Enfin voilà, vraiment tous les sports m’intéressent.

 

Aujourd’hui, tu as la chance de faire de ta passion ton métier, tu as conscience que c’est une chance ?


Complètement ! Je me rends vraiment compte de ça et ça contribue énormément au fait que j’aime la vie ! J’ai toujours retenu une citation, dont je ne connais pas l’auteur d’ailleurs, mais qui est de « faire ce que tu aimes et tu n’auras plus jamais à travailler de ta vie », et c’est clairement le cas pour moi !

                    

Tu as par ailleurs été champion de France de Viet-Vo-Dao en 2000 ?


Oui, en technique de combat à deux, à Nantes. J’en garde forcément de bons souvenirs. Mais je n’ai pas pu en faire longtemps. Par la suite les entraînements de Viet et de Foot se sont accentués et les horaires ne correspondaient plus pour pouvoir pratiquer les deux sports.. Il a fallu faire un choix ! Mais ça m’a apporté de nombreuses choses, surtout à l’époque où j’étais très actif et surtout sur les bêtises… Ça m’a calmé et j’ai appris à me canaliser également !
 

Ça fait quoi de se retrouver devant des élèves ayant presque ton âge au lycée ?


C’est vrai que cette année, j’enseignais au lycée, j’ai d’ailleurs commencé l’année à 22 ans et j’avais donc des élèves de 15 ans en seconde, de 17-18 ans en terminal et j’ai même eu des posts bac où certains avaient bien 20-21 ans.. Mais ça ne m’a jamais posé de problème.
Je pense même que pour eux, ça peut être un vrai plus d’avoir un enseignant qui puisse les comprendre. En effet, dans certains cas, je me voyais en eux, il n’y a pas si longtemps, et j’étais peut-être plus compréhensif.. Dans la limite du raisonnable bien sûr, il y a des règles à respecter et un travail à accomplir, mais à partir du moment où le dialogue est instauré, avec un respect partagé, on peut d’avantage voir les élèves non plus uniquement comme des élèves lambdas, mais comme des êtres-humain, et c’est parfois plus simple dans la mesure où suite à cela, ils sont davantage ouverts et vous écoute plus qu’un enseignant qui se contente de respecter les programmes..

 

L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas
L'INTERVIEW DU LUNDI - Il a réalisé l'un de ses rêves, devenir professeur d'EPS ! Rencontre avec Lucas

Tu fais également de la photographie, tes clichés sont toujours soignés, as-tu envies de devenir mannequin ?


J’aime assez les photos, c’est vrai ! Ça n’a jamais été une passion ou quoi que ce soit mais j’aime bien et j’ai eu l’occasion d’être sollicité pour différents styles de photo ou de marques de vêtement. Je trouve ça intéressant et je pars du principe que toute expérience est bonne à prendre ! C’est toujours enrichissant. D’autant plus que ça peut ouvrir des portes par la suite, qui sait !
 

Quitter Boulogne est-il envisageable pour la suite de ta carrière ?


Je n’aurais certainement pas le choix ! En tant qu’enseignant, il faut savoir que les postes nous sont affectés selon notre nombre de points (lié à l’expérience et aux inspections). Pour autant, quand on a 23 ans, que l’on n’a pas d’enfant, pas de mariage, et pas d’inspection… On prend les postes qui restent ! Les premières années ne vont pas être simples, je vais certainement faire des remplacements dans la région pendant quelques temps, mais il faut s’accrocher et puis mon tour viendra !
Pour autant, j’espère pouvoir me développer avec les diplômes dont je dispose et d’autres encore qui pourront enrichir mon parcours, et compléter ma carrière d’enseignant.

 

Qu'as-tu envie de dire à celles et ceux qui n'osent pas aller au bout de leurs rêves ?


« Tu as un rêve, tu dois le protéger. Ceux qui en sont incapables te diront que tu en es incapable. Si tu veux quelque chose, bats-toi. Point final » (Pursuit of Happines)
Cette citation résume tout à fait la vie ! Plus d’une fois les gens m’ont dit des choses, que c’est impossible, que je n’en serais pas capable, que je ne tombais pas dans la bonne période, etc. Aujourd’hui, je les croise, et si une comparaison devait se faire, pour rien au monde j’échangerais nos situations.

Alors il faut croire en soi, et toujours tenter de vivre sans avoir de regrets..

Merci !

Retour à l'accueil