Entretien avec Lucas, jeune DJ prometteur !

Cette semaine, j'ai rencontré Lucas (Kidzoy), un jeune homme passionné par la musique depuis plusieurs années. Avec son frère Tom, ils ont fait fureur sur le net en 2011 en remixant Rolling in the deep d'Adele. (plus de 7 millions de vues). Aujourd'hui, Lucas continue à se produire un peu partout et espère réaliser son rêve, en faire son métier !

 

 

Peux-tu te présenter ?

 

Moi c'est Lucas, j'ai 22 ans, je suis DJ depuis que j'ai 16 ans, j'habite à Boulogne.

 

 

Que fais tu dans la vie ?

 

Je suis en BTS Communication à Saint-Jo, je viens de passer en deuxième année et je suis parfois barman au Casino.

 

 

Comment t'es venue cette passion pour la musique ?

 

Il y a eu plusieurs étapes, j'ai suivi mon frère dans de nombreux domaines, il était dans le rock il avait un groupe, lui était à la batterie donc j'ai voulu en faire aussi pour me divertir, ensuite il s'est mis à l'électro à produire, ça m'a vite intéressé. Je l'ai suivi dans cette voie. J'ai appris de moi même et il m'a donné beaucoup de conseils.

 

 

C'est donc grâce à ton frère que tu es aujourd'hui DJ ?

 

Oui c'est grâce à mon frère. Sans tout ça je n'aurai jamais touché aux platines.

 

 

Quelles sont tes influences musicales ? De qui t'inspires-tu ?

 

Au début je me suis beaucoup inspiré de mon frère car j'ai les mêmes styles que lui mais j'aime l'électro house, j'aime beaucoup ce que font Nicky Romerow, Hardwell, Dimitri Vegas... Mon style musical est un peu comparable à tout ce que tu peux entendre à la Tomorrowland. Je fais beaucoup de remix de musiques connues, comme celles de Jason Derulo.

 

 

Il y a un DJ qui t'as donné envie de te lancer ?

 

Hardwell car c'est le premier que je suis allé voir en Guest dans une boite en Belgique, c'est lui qui m'a donné envie de mixer.

 

 

Il y a un peu plus d'un an tu participais à la Nuit des DJ organisée par la radio Contact, parle nous de cette expérience.

 

J'ai participé à ce concours l'an dernier, je suis allé jusqu'en quart de finale puis en demi finale, ça se passait au Millenium, j'ai gagné donc je suis allé à la finale qui se déroulait à Lille. C'était une bonne expérience. Lors de la finale j'ai été étonné de voir les gens danser sur ma musique je ne m'y attendais pas. Il y a 2 ans je n'aurai pas pensé mixer en direct sur Contact !

 

 

Quel est ton meilleur souvenir en mix depuis tes débuts ?

 

J'en ai beaucoup mais la meilleure soirée reste La Unighted Color, soirée électro organisée par l'association La Croisée dans les jardins de Nausicaá à la fin du mois de juillet. Il y avait 2.000 personnes, j'ai eu beaucoup de bons retours, les gens étaient contents, certains me disaient qu'ils aimeraient bien me voir mixer plus souvent.

 

 

Ce sont les organisateurs qui t'ont demandé de participer à cette soirée ?

 

Oui tout à fait. Le premier DJ qui mixait me connais par rapport à mon expérience et donc il m'a demandé si je voulais me produire j'ai sauté sur l'occasion, même si ça n'était qu'en temps que bénévole. Ça m'a fait de la pub c'était tout bénéfique pour moi. J'avais ma photo sur l'article que La Voix du Nord a consacré à cette soirée j'étais hyper content.

 

 

Tu as beaucoup de contacts dans ce domaine ?

 

Oui j'ai des contacts à Boulogne et à Lille. Dès que je vais à Lille j'essaie de voir le DJ du Network que je connais bien.

 

 

Ton frère te donne encore des conseils ?

 

Avant oui mais maintenant il vit en Belgique donc je le vois très peu. Il m'en a donné beaucoup maintenant il veut que je me débrouille par moi même.

 

 

Tu es beaucoup demandé pour des soirées ?

 

Je mix beaucoup avec mon meilleur ami Maxence on fait beaucoup de soirées d'anniversaire, puis quelques soirées. Parfois on vient me demander ou on demande à Maxence si nous sommes disponibles pour mixer alors on fonce. Mais on préfère les soirées jeunes car on aime mettre de l'ambiance sur des musiques de jeunes, pour les étudiants..

 

 

Tu as d'autres soirées bientôt programmées ?

 

Non pas en ce moment. Mais il y aura La Unighted Color, 2 l'an prochain. Ça sera différend de cette année, ça sera certainement toute la journée voir toute la nuit.

 

 

J'imagine que tu veux faire de cette passion ton métier ?

 

Oui, et j'y crois jusqu'au bout. J'ai 22 ans, c'est ce que je veux faire depuis tout jeune. Je me fais connaître j'essaie d'être partout. Maintenant il faut produire des musiques, démarcher...

 

 

Tu oses ? Provoque le destin ?

 

Pas encore, je n'arrive pas encore à me faire produire. C'est mon frère qui devait m'aider mais comme il est parti ça n'est pas évident pour lui de m'aider à distance. Si je peux en faire mon métier vraiment je serai le plus heureux.

 

 

Tes parents te poussent à réussir ?

 

Mais parents sont fiers de moi et de mon grand frère. Ils étaient venus à la soirée du mois de juillet. Ça m'a fait chaud au cœur. Ma famille et mes amis se sont mes premiers fans.

 

 

Comment vois tu les prochains mois, les prochaines années ?

 

Je prépare le BTS donc c'est un peu compliqué de me projeter vers ce métier actuellement. Il en faut du temps avant d'en faire son métier, donc je vais continuer les études en licence management - événementiel tout en continuant à mixer à côté.

 

 

Et pourquoi pas participer à une émission de télé-réalité pour te faire connaître ?

 

J'y ai pensé car maintenant c'est comme ça que tu te fais connaître. Quentin Mosimann a fait la Star Ac et maintenant il n'est plus associé à cette émission c'est un des plus grands DJ Français. Une émission de télé qui organise un concours de DJ, je me dis pourquoi pas. En tout cas je ne ferai jamais Les Anges ou Les Ch'tis.

 

 

Tu as déjà eu des critiques ?

 

On m'a toujours dit « ça c'est pas bien, ça c'est bien ». J'avance avec les critiques, j'ai toujours accepté. Il y a un diction qui dit « Tu ne perds jamais, soit tu gagnes soit tu apprends ». Les critiques sont toujours bonnes à prendre.

 

 

Un conseil à donner pour ceux qui n'osent pas vivre à fond cette passion ?

 

Il faut y croire jusqu'au bout, il faut surtout être passionné et avoir une oreille musicale. Si vous pensez être fait pour le monde de la nuit, foncez.

 

 

Retour à l'accueil